Alimentation adaptée pour une peau et un pelage en pleine santé

Publié par
minutes de lecture

De nombreuses marques d’aliments pour animaux vantent les mérites de leurs produits pour un pelage sain, mais comment savoir lequel sera vraiment adapté à votre animal ? En tant que propriétaire responsable, vous souhaitez donner à votre chien ou à votre chat une alimentation favorisant son développement. La recherche de quelques éléments clés sur l’étiquette d’un aliment peut vous permettre de savoir s’il sera bénéfique pour votre animal. Toutefois, le fait de choisir une alimentation formulée pour le pelage sain n’est pas le seul moyen de vous assurer que la peau et le pelage de votre animal sont en pleine forme. Découvrez comment l’alimentation, les facteurs environnementaux et le toilettage peuvent contribuer à donner à votre animal élégance et bien-être.

Chaton roux se grattant l’oreille avec la patte arrière.

Vous avez envie de trouver l’aliment parfait ?

Peut-être votre chien ou votre chat a-t-il déjà montré des signes de sensibilité ou de démangeaison, ou peut-être cherchez-vous à passer à une alimentation qui favorise une bonne santé générale, peau et pelage compris. Quelle que soit la raison, veillez à ne pas vous concentrer sur un ou deux ingrédients ou besoins. Certains propriétaires recherchent des aliments riches en lipides afin que leur animal ait un pelage sain. Bien que des ingrédients comme l’huile de poisson soient couramment utilisés dans les aliments pour chat pour un pelage sain, votre boule de poils a quand même besoin d’un bon équilibre entre vitamines, minéraux, protéines et glucides. En réalité, une alimentation équilibrée protège déjà la plupart des chats et des chiens contre les problèmes de peau et de pelage. La beauté commence vraiment à l’intérieur.

Si vous regardez les ingrédients et les profils nutritionnels sur l’emballage de l’alimentation de votre chien ou de votre chat, voici quelques-uns des nutriments les plus courants qui contribuent à la santé de la peau et du pelage :

  • Oméga-6 : Ce nutriment est un acide gras qui contribue à donner le poil brillant et à remplacer le sébum.
  • Oméga-3 : Ce nutriment, généralement présent dans des ingrédients comme l’huile de poisson, a un effet anti-inflammatoire qui peut contribuer à soulager les démangeaisons ou l’inflammation cutanée. Il s’agit d’un ingrédient courant dans les aliments destinés aux chiens souffrant d’intolérances.
  • Biotine : Cette vitamine du complexe B favorise une croissance tissulaire saine.
  • Cuivre : Ce nutriment permet de maintenir la couleur des poils et de garder le pelage doux et brillant.
  • Vitamine E : Cette vitamine est un antioxydant naturel qui contribue à protéger la peau de votre animal contre les radicaux libres susceptibles d’altérer les cellules cutanées.

Toutefois, si vous donnez à votre animal une alimentation de qualité avec un bon équilibre en nutriments et que vous remarquez qu’il a encore la peau sèche, des pellicules ou un poil terne, il est peut-être temps d’en parler au vétérinaire. Il est peut-être nécessaire de changer l’alimentation ou d’ingrédients. Toutefois, n’apportez jamais de modification sans en parler d’abord au vétérinaire.

La première chose à rechercher dans une alimentation destinée à favoriser une peau et un pelage sains est qu’elle soit composée d’ingrédients de haute qualité et qu’elle favorise une nutrition complète et équilibrée. Rien que cela peut favoriser un pelage plus beau et plus brillant. Si votre animal se gratte beaucoup ou présente des problèmes de peau persistants, il est conseillé d’en parler au vétérinaire pour déterminer ce qu’il faut faire. Il pourra ainsi déterminer la cause des démangeaisons et recommander un aliment formulé pour les peaux sensibles, ou un aliment diététique spécialement formulé pour favoriser une peau et un pelage plus sains.

À quoi ressemble un pelage sain ?

Quels sont les signes qui indiquent qu’un pelage est sain ? Pour commencer, vous devez apprendre à reconnaître les caractéristiques uniques de votre animal. Examinez votre chien ou votre chat de la tête aux pattes quotidiennement, et brossez-le au moins une fois par semaine. Pour le chien, un brossage plus fréquent (voir quotidien) permet de répartir le sébum dans tout le pelage et de démêler les nœuds. En ce qui concerne le chat (et vos tapis), le brossage permet qu’il ait moins de boules de poils et permet également de lui faire des caresses.

Le chat se toilette lui-même. Un pelage négligé peut donc indiquer que votre chat n’est pas au mieux de sa forme. L’arthrose peut entraîner des douleurs articulaires et empêcher votre chat de se toiletter à certains endroits. Un pelage terne, gras ou emmêlé peut également indiquer des problèmes de santé ou un manque de nutriments essentiels. Un chat stressé peut aussi se toiletter excessivement et finir par s’arracher des touffes de poils.

Les besoins en toilettage du chien ont tendance à varier selon la taille et la race. Sur le site mouss-le-chien.com, il est expliqué qu’il n’y a pas de règles pour brosser son chien et qu’il faudrait, dans l’idéal, le faire dès que l’occasion se présente. Pour limiter les pertes de poils d’un chien, il est possible de le brosser plusieurs fois par semaine. Dans le cas d’un pelage sale, le brossage doit être effectué juste après le nettoyage et le séchage du chien. La fréquence dépend également du type de poils. Ainsi, un chien à poil ras demandera moins d’entretien que son congénère à poil long. En d’autres termes, ceux qui ont adopté un Colley ou un Lévrier afghan auront du pain sur la planche ! Ces races requièrent quasiment un brossage par jour. Au contraire, les races de chien telles que le Boxer ou le Boston terrier nécessitent 1 ou 2 brossages par semaine Le site passeportsante.net indique que pour une hygiène normale (sans soins particulier de la peau), les vétérinaires recommandent de laisser quatre à six semaines entre deux bains. Certains conseillent même deux mois. Le constat est simple : il ne faut pas laver trop souvent son chien, car les shampooings risqueraient de lui attaquer la peau et viendraient le priver du film de sébum qui recouvre son épiderme et le protège naturellement des agressions extérieures. Sur le site lemagduchien.ouest-france.fr, il est expliqué que les chiots, les chiens dont la peau est peu pigmentée (chiens dont le poil est de couleur claire) et les chiens à poils ras sont particulièrement exposés et sensibles aux coups de soleil, mais qu’une seule exposition prolongée ou non au soleil brûlant représente un danger pour n’importe quel chien, qu’il ait le poil long ou court, qu’il soit très jeune ou très âgé, car n’oublions pas que certaines parties de son anatomie ne sont pas recouvertes de poils et que d’autres le sont très peu. Voici quelques conseils basiques pour prendre soin de votre animal, qu’il ait le poil long ou court.

Lorsque vous brossez votre chat ou votre chien, soyez attentif aux signes suivants :

  • Chute de touffes de poils ou zones sans poil
  • Peau sèche, rouge ou irritée
  • Plaies ou zones rugueuses
  • Poils gras
  • Petits points noirs ou blancs, qui peuvent être des œufs de tiques ou de puces

Si vous n’observez aucun de ces éléments, votre animal a probablement un pelage sain. Toutefois, si vous remarquez l’un de ces symptômes, il est temps d’aller plus en détail afin de déterminer la cause des problèmes de pelage de votre animal.

Chien roux et blanc à poils longs en train de se faire brosser.

Encore un casse-tête ? Parlez-en au vétérinaire.

Si vous remarquez que votre animal se gratte les oreilles ou se lèche constamment, il est possible qu’un élément de son environnement soit à l’origine de l’irritation. Le vétérinaire pourra examiner l’état du pelage et de la peau de votre animal et déterminer si des examens supplémentaires sont nécessaires. Le site passeportsante.net explique que les causes des démangeaisons chez le chien sont souvent liées à une inflammation de la peau (endogène ou d’origine externe). Il s’agit notamment des parasites externes (cause principale des démangeaisons chez le chien), allergies (c’est également une cause importante de démangeaisons chez le chien), parasites internes ou infection des glandes anales, dermatoses psychogènes, otite, infection secondaire à une maladie fragilisant la peau, maladies de peau d’origine auto-immune ou liée à une tumeur. Vous pouvez aider le vétérinaire dans son diagnostic en faisant l’inventaire des nouveaux produits de nettoyage, désodorisants, parfums ou savons que vous avez introduits dans votre foyer, ou des modifications que vous avez apportées aux habitudes de votre animal, par exemple un nouveau parcours de promenade. En fonction de la cause, votre animal aura peut-être besoin d’un traitement antibactérien, d’un shampooing antifongique ou d’antihistaminiques.

Si le vétérinaire exclut tous les facteurs externes, il peut vous recommander d’examiner la composition des aliments actuels et passés de votre animal. Il suggérera peut-être de donner une alimentation spéciale à votre animal afin de déterminer s’il souffre d’une intolérance ou d’une sensibilité alimentaire, ou de compléter son alimentation avec une vitamine, un antioxydant ou un acide gras. Comme l’alimentation joue un rôle essentiel dans la santé de la peau et du pelage, il est important de donner à votre chien ou à votre chat les aliments spécialisés recommandés par le vétérinaire. Même si son état s’améliore, ne changez pas d’alimentation sans en parler d’abord avec le vétérinaire. Ne passez pas des mois, voire des années, à chercher des aliments pour chiens permettant d’obtenir un pelage sain ; emmenez-le rapidement chez le vétérinaire, cela permettra souvent de régler tout problème de peau et de pelage.

Vous êtes le point de départ d’un avenir en bonne santé pour votre animal, à l’intérieur comme à l’extérieur. Grâce à une bonne alimentation, un toilettage approprié et des visites régulières chez le vétérinaire, le pelage et la peau de votre chien ou de votre chat resteront beaux et en bonne santé pendant des années.

Biographie de l’auteure

Chrissie Klinger

Chrissie Klinger

Chrissie Klinger est une propriétaire d'animaux qui aime partager sa maison avec ses « enfants à poils et à fourrures », ses deux enfants « humains » et son mari. Chrissie aime passer du temps avec tous les membres de sa famille lorsqu'elle n'enseigne pas, n'écrit pas ou ne blogue pas. Elle s'efforce d'écrire des articles qui aident les propriétaires d'animaux à mener une vie plus active et plus significative avec leurs animaux.