Éduquer un chiot : ce que vous devez savoir

Publié par Jean Marie Bauhaus
minutes de lecture

Les chiots sont plus qu’adorables, mais avouons-le, éduquer un chiot peut parfois donner du fil à retordre. Si vous n’avez jamais eu de chiot auparavant, la tâche qui vous attend peut sembler décourageante, mais une fois que les grands yeux de votre chiot ont conquis votre cœur, vous ne pouvez plus reculer. Voici quelques conseils utiles pour traverser la phase de développement du chiot et faire en sorte que votre nouveau bébé à quatre pattes devienne un chien heureux, en bonne santé et bien équilibré.

Éduquer un chiot : Ce qu’il faut prendre en compte

Chiot retriever se grattant dans l’herbe

Le chiot est une petite boule d’énergie qui est souvent très curieuse de ce qui l’entoure. Vivre avec un chiot, c’est un peu comme vivre avec un enfant en bas âge. Il vous faudra beaucoup de patience pour surveiller votre chiot, l’empêcher de faire des bêtises, l’aider à acquérir un comportement approprié et lui faire découvrir le monde en toute sécurité.

La bonne nouvelle, c’est que le chiot dort beaucoup, même s’il ne dort pas toujours toute la nuit. Votre chiot peut réveiller la maisonnée en gémissant ou en aboyant parce qu’il doit faire ses besoins ou parce qu’il s’est réveillé seul et effrayé. Le chiot a également tendance à beaucoup mordiller lorsque ses dents définitives poussent, et il peut considérer le tapis du salon, le canapé, sa paire de chaussures préférée, ou même votre main, comme anneau de dentition idéal ! Si ces comportements vous frustrent, il est important de se rappeler que l’éducation d’un chiot est temporaire. Il abandonnera la plupart de ses comportements de chiot lorsqu’il sera adulte.

Si votre chiot vient d’arriver chez vous ou si vous vous apprêtez à aller le chercher, vous devez vous préparer à cette nouvelle responsabilité. Cela signifie qu’il faut prendre le temps de s’occuper de ses besoins malgré votre emploi du temps chargé. Ainsi, si vous envisagez de prendre un chiot, il est préférable de le faire lorsque vous pouvez vous absenter du travail ou travailler à domicile pour passer du temps avec lui. Cela vous permettra de le laisser sortir fréquemment pour faire ses besoins et de surveiller son comportement pendant qu’il apprend à vivre dans une nouvelle famille.

Sécuriser votre maison

Même si vous faites de votre mieux, il est pratiquement impossible de surveiller en permanence votre chiot énergique et curieux, c’est pourquoi il est important de sécuriser votre maison avant son arrivée. Sécurisez les câbles électriques et mettez les plantes ou les substances potentiellement toxiques, comme les produits de nettoyage et les insecticides, hors de portée. Il est conseillé de se déplacer à quatre pattes dans votre maison pour avoir une vue d’ensemble de l’environnement du chiot. Retirez tout ce qu’il pourrait être tenté de mâcher ou d’avaler, et fermez les barrières de protection ou toute autre ouverture qui pourrait lui permettre de se perdre ou de se coincer. Cela permettra non seulement d’assurer sa sécurité, mais aussi d’éviter de perdre votre chiot, ce qui est extrêmement anxiogène.

Vous devez être prêt(e) à commencer l’apprentissage de la propreté dès que vous ramenez votre chiot à la maison. Si vous prévoyez de l’éduquer en cage, préparez la cage. Rendez-la confortable en plaçant des couvertures ou un coussin, mais veillez à ce qu’elle soit suffisamment grande pour qu’il ait de la place pour se lever, se retourner et se coucher. Introduisez-le lentement dans la cage en laissant la porte ouverte et en le laissant l’explorer seul. Vous pouvez l’inciter à y entrer en y jetant un jouet ou quelques morceaux de nourriture. Plus il sera à l’aise dans la cage, plus l’apprentissage sera facile pour vous deux.

Si vous ne souhaitez pas utiliser de cage, délimitez une petite zone, comme un coin de la cuisine ou du salon, où il pourra être confiné et tenu à l’écart des autres animaux et des jeunes enfants, tout en participant aux activités du foyer. Veillez à placer des alèses d’apprentissage à la propreté, ainsi qu’un couchage, une gamelle d’eau et des jouets adaptés. Cet espace lui servira de maison, d’espace sûr à partir duquel il pourra se familiariser lentement avec les autres membres du foyer, et de refuge lorsqu’il sera dépassé ou aura besoin d’un peu de calme.

Ce dont vous aurez besoin

Vous devrez vous procurer un certain nombre d’accessoires pour que votre chiot soit heureux et en bonne santé.

  • Des gamelles pour l’eau : les bols de cuisine habituels ne conviennent pas aux chiots turbulents.
  • Quelques jouets ou puzzles distributeurs de nourriture
  • Des croquettes de haute qualité pour chiot et des friandises saines pour chien
  • De l’eau propre et fraîche
  • Un collier avec une médaille
  • Une laisse et éventuellement un harnais pour les promenades (utile pour l’apprentissage de la laisse)
  • Une cage ou une caisse de transport pour chien
  • Un couchage
  • Une brosse ou un peigne pour chien
  • Un shampooing adapté au chiot
  • Un coupe-griffes conçu pour chien
  • Une brosse à dents pour chien et un dentifrice adapté au chien
  • Des jouets adaptés au chiot
  • Des sacs à déjections biodégradables
  • Un sac de voyage pour ranger les affaires du chiot lors des déplacements
  • Un nettoyant pour la maison qui soit sans danger pour les animaux (à moins que vous ne soyez le tout premier maître d’un chiot à ne jamais avoir d’accident à la maison. Félicitations dans ce cas !)

Alimentation du chiot

Le chiot a des besoins nutritionnels et énergétiques différents de ceux du chien adulte. Recherchez des aliments pour chiot haute qualité, spécialement formulés pour favoriser le développement et la croissance. La quantité adéquate à donner dépend de facteurs tels que l’âge, la taille et la race. Il est conseillé de consulter un vétérinaire pour savoir quelle quantité donner à votre chiot et à quelle fréquence.

Pour certaines petites races, il peut être préférable de nourrir le jeune chiot à volonté afin de lui assurer une nutrition adéquate. Les chiens de petite taille et les chiens nains atteignent leur maturité physique plus rapidement que les chiens de grande race. Ils peuvent donc passer à l’alimentation et aux portions pour adulte entre 9 et 12 mois.

Les chiens de grande race peuvent mettre deux ans à atteindre leur maturité physique et ont des besoins nutritionnels différents de ceux des chiens de petite race. Il convient de leur donner des aliments pour chiot spécialement formulés pour les grandes races. Demandez au vétérinaire quel est le meilleur moment pour faire passer votre chien de grande race en pleine croissance à une alimentation pour adulte. Il faut également leur donner plusieurs repas par jour, avec des portions contrôlées, pour éviter les complications, comme les ballonnements. Voici un exemple de régime alimentaire structuré pour votre chiot de grande race :

  • De six à douze semaines : quatre repas par jour.
  • De trois à six mois : trois repas par jour.
  • Six mois et plus : deux repas par jour.

Éducation et socialisation

 Chiot berger australien brun faisant pipi sur l’herbe avec d’autres chiots en arrière-plan

Commencez tout de suite l’apprentissage de la propreté. Le chien est un animal instinctivement propre qui essaiera d’éviter de salir son couchage et ce qui se trouve autour. Il peut donc être utile de confiner votre chiot dans un petit espace ou dans une cage pendant l’apprentissage de la propreté. Établissez une routine, en gardant à l’esprit que le jeune chiot a généralement besoin de vider sa vessie une fois toutes les deux heures. Lorsque votre chiot réussit à faire ses besoins au bon endroit, ne manquez pas de le féliciter et de le récompenser avec une friandise.

En ce qui concerne l’apprentissage de la propreté et l’établissement des comportements appropriés, il est important d’être patient(e) avec votre chiot et d’utiliser le renforcement positif pour créer des associations positives avec un comportement correct. Il est généralement préférable d’éviter les comportements indésirables en anticipant les situations qui peuvent y conduire, par exemple en ne donnant jamais à votre chiot des chaussures, des chaussettes ou d’autres objets interdits à mâchouiller.Ne frappez jamais votre chiot et ne lui criez jamais dessus. Cela ne ferait que l’effrayer et le rendre anxieux et confus. Lorsqu’il adopte un comportement négatif, essayez de l’orienter vers quelque chose de positif. Par exemple, s’il mâche quelque chose qu’il ne devrait pas, dirigez-le vers l’un de ses jouets. Il est conseillé de s’inscrire à des cours d’éducation pour chiot dès que possible. Non seulement ces cours constituent de parfaites occasions de socialisation et d’apprentissage dans un environnement contrôlé, mais ils vous permettent également d’acquérir les compétences nécessaires pour éduquer correctement votre chiot.

Une bonne socialisation est essentielle pour faire de votre chiot un chien équilibré. Commencez à le socialiser dès que possible en l’exposant à un maximum de nouvelles personnes, de nouveaux lieux, de nouvelles images, de nouveaux sons, de nouvelles odeurs et de nouvelles expériences. Vous devez également lui donner de nombreuses occasions d’interagir avec d’autres animaux, mais il est important de s’assurer que ses compagnons sont également vaccinés et qu’ils ont subi un examen vétérinaire préalable afin de garantir la sécurité de votre chiot.

La santé du chiot

L’une des premières choses à faire après avoir accueilli votre nouveau chiot chez vous est de prévoir une visite de contrôle chez le vétérinaire. Si vous n’avez pas encore de vétérinaire attitré, renseignez-vous. Votre famille, vos amis et vos collègues seront probablement en mesure de vous fournir de nombreuses recommandations.

Lors de la première visite, le vétérinaire examinera votre chiot à la recherche d’un éventuel problème de santé ou de parasites, et recommandera probablement un traitement contre les parasites, tels que puces, tiques et vers. Le vétérinaire établira également un calendrier de vaccination et vous indiquera quand faire stériliser ou castrer votre chiot, ce qui peut contribuer à réduire le risque de problèmes de santé et de comportement à mesure qu’il vieillit.

Tant que votre chiot n’a pas reçu tous ses rappels de vaccin, évitez les chiens dont vous ne connaissez pas l’historique de vaccination et les endroits fréquentés par de nombreux chiens, comme les parcs pour chiens et autres parcs.

Le vétérinaire peut également répondre à toutes vos questions ou préoccupations concernant les soins à apporter à votre chiot, comme le type d’alimentation et la quantité à lui donner. Le vétérinaire ou son assistant(e) peut également vous conseiller sur certains aspects des soins à apporter au chiot, comme le brossage des dents et la coupe des griffes, et peut même vous montrer comment faire.

Pendant que vous êtes chez le vétérinaire, vous pouvez essayer de programmer la visite des 6 mois. Le vétérinaire profitera de cette visite pour vérifier la croissance et les progrès de votre chiot et s’assurer qu’il est en bonne santé. Il pourra même commencer à vous donner des conseils pour vous préparer à la période de l’adolescence, qui peut être une période difficile pour les maîtres car les chiots atteignent la maturité sexuelle pendant cette période. C’est aussi une bonne occasion de parler de ce à quoi vous devez vous attendre lorsque votre chiot atteindra l’âge adulte.

Jouer avec le chiot

En dehors de l’éducation et de la santé générale, le chiot a besoin d’attention et de se dépenser. La bonne nouvelle, c’est qu’il n’est pas toujours nécessaire de faire des promenades autour du pâté de maisons, du jogging dans le quartier ou des sorties au parc pour chiens. Jouer avec votre chiot est souvent un exercice suffisant pour le maintenir en bonne santé tout en créant un lien entre vous. Des jeux comme aller chercher une balle et la rapporter, tirer sur une corde ou jouer à cache-cache peuvent être pratiqués à la maison pour libérer l’énergie accumulée. Veillez à prendre 30 à 60 minutes par jour pour jouer avec lui, en plus de sa promenade ou de le laisser courir dans le jardin.

Toilettage

Même les chiens qui n’ont pas besoin d’être toilettés toutes les deux semaines ont besoin d’un certain toilettage. Le fait d’habituer votre chiot au toilettage alors qu’il est encore jeune vous facilitera la tâche à tous les deux. Le toilettage comprend la coupe et le brossage du poil, le brossage des dents, la coupe des griffes et le bain. Vous pouvez tout à fait faire appel à un toiletteur professionnel pour la coupe des poils ou vous rendre chez le vétérinaire pour la coupe des griffes, mais vous devez habituer votre chien à rester assis pendant que vous vous occupez de lui. Habituez-le à la sensation de la brosse sur son poil, en particulier pour les chiens qui muent beaucoup ou qui ont tendance à avoir des nœuds. Le bain du chiot peut être une corvée en soi, alors préparez de nombreuses serviettes (et des vêtements dans lesquels vous n’avez pas peur de vous mouiller) et habituez-le lentement au shampooing et à l’eau. Au fur et à mesure qu’il se sentira plus à l’aise, ce processus deviendra plus facile. Enfin, le brossage des dents peut sembler étrange à de nombreux maîtres, mais il peut véritablement contribuer à protéger la santé bucco-dentaire de votre chien. Voici quelques conseils pour habituer votre chiot au brossage des dents.

L’éducation d’un chiot n’est pas une tâche facile, mais c’est une aventure riche en récompenses car vous développez un lien profond qui durera toute sa vie. Avec beaucoup de patience et d’efforts, votre chiot turbulent deviendra un compagnon affectueux et joyeux.

Biographie de l’auteure

Photo de l’auteure Jean Marie Bauhaus

Jean Marie Bauhaus

Jean Marie Bauhaus est auteure de fiction et rédactrice d’un blog dans la ville américaine de Tulsa, dans l’Oklahoma. Elle aime rédiger des articles sur les animaux et leur santé, toujours entourée de ses petites boules de poils.

Articles associés

Produits associés