[ ↓ skip to navigation ↓ ]

L'apprentissage du "bon comportement" chez le chiot

Les chiots ne naissent pas avec un gène du "bon comportement" comportement du chiot, bon comportement chez le chiot, chiot mauvais comportement

Aussi adorable qu'il puisse être, votre nouveau chiot n'a évidemment pas été "programmé" pour adopter dès sa naissance un comportement irréprochable ! Bien sûr, son éleveur lui a inculqué quelques premières notions de propreté, mais le comportement de votre chiot ne dépend plus désormais que de vous. Heureusement, les chiots apprennent vite, mais il vaut mieux vous y mettre dès que possible. Si vous suivez les règles simples que nous allons vous indiquer, vous serez largement récompensé par la qualité de la relation qui va s'installer entre vous et votre chiot pour les années à venir.

Toujours récompenser un bon comportement

Lorsque votre chiot adopte naturellement un bon comportement, il faut toujours le récompenser. Les chiens de tous âges apprécient les félicitations, les récompenses sous forme alimentaire, ou les deux à la fois ; récompenser un chiot, c'est s'assurer qu'à l'avenir, il fera l'effort de se comporter en "bon chien". Attention cependant au timing ; la récompense doit en effet être donnée quelques secondes après le "bon comportement". Sinon, votre chiot risque d'associer la récompense à un comportement qui n'a rien à voir avec celui que vous vouliez récompenser !

Mauvais comportements : prévenir ou ignorer ?

Les deux réponses peuvent être valables.

Si l'on considère le problème du mordillage, par exemple, il s'agit d'un comportement auquel vous devez vous attendre de la part de votre chiot, car cela fait partie de l'exploration et de la découverte de son cadre de vie. Les raisons du mordillage peuvent être diverses, mais elles se situent quelque part entre l'ennui, la percée des dents, la recherche de votre attention, et le stress à l'idée d'être laissé seul.

Les "victimes" du mordillage sont principalement les oreillers, les chaussures et divers éléments de mobilier comme les pieds de chaises ; aussi, il est essentiel d'apprendre à votre chiot ce qu'il peut mordiller et ce qui lui est interdit. Après tout, il n'était pas porteur à la naissance d'un gène lui interdisant de mordiller les chaussons des enfants !

C'est pourquoi, tout en lui interdisant l'accès au cours des premières semaines des endroits de la maison où il serait susceptible de faire des dégâts, vous devez lui donner des objets qu'il peut mâcher et mordre sans inconvénient. Lorsque vous le verrez les mordiller, félicitez-le et laissez-le continuer.

Et lorsqu'il mordille les objets interdits ? Ignorez-le. Oui, vraiment, ignorez son "mauvais" comportement. Ne criez pas, ne lui donnez pas de tape, ne montrez pas de colère. Faites seulement comme si votre chiot n'était pas là, et il comprendra très vite le message.

Il faut parfois ignorer la règle de l'ignorance !

Il existe des situations où le fait d'ignorer le mauvais comportement du chiot peut s'avérer réellement dangereux, par exemple si vous le surprenez en train de mordiller un câble électrique. Il ne sait pas ce qui est mal ou dangereux, mais vous devez tout de même vous approcher et lui dire "non". Inutile de crier ou de lui faire subir une longue réprimande. Un "non" clair et ferme devrait suffire à capter son attention. Lorsque vous obtenez en effet son attention et qu'il s'arrête, félicitez-le et récompensez-le.

Ne le laissez pas aboyer jusqu'à vous rendre fou !

Saviez-vous que lorsque les chiots atteignent leur maturité vers six ou sept mois, ils commencent tout naturellement à remplir leur rôle de gardien ? C'est vrai, et les maîtres qui, parce qu'ils l'ignorent, encouragent leur chien à aboyer, risquent de se retrouver avec un animal qui aboie à la moindre occasion, et dont il sera très difficile de limiter les excès sonores par la suite.

Si vous voulez plus tard mener une vie tranquille et harmonieuse avec votre chien, ne l'encouragez pas à aboyer. Cela ne veut pas dire qu'il ignorera les éventuelles menaces sérieuses ; il réagira tout naturellement, sans qu'il soit besoin de le lui apprendre.

N'encouragez pas et ne récompensez surtout pas les aboiements dus à l'excitation. Il se peut que votre chiot aboie de la sorte lorsqu'il s'apprête à se promener ; dans ce cas, restez immobile et ignorez-le. Lorsqu'il aura retrouvé son calme, vous pourrez poursuivre vos préparatifs de promenade.

 

 

[ ↑ skip to content ↑ ]